Le succès de tous les élèves au centre du rapport sur lintégration

first_img un plus grand nombre de psychologues, d’enseignants spécialisés dans le soutien comportemental et des infirmières scolaires communautaires des options de programme de substitution des programmes de traitement intensif le perfectionnement des enseignants des interventions sur le plan du comportement un accès plus rapide aux évaluations du soutien aux classes complexes Les parents, les enseignants et les élèves pourront compter sur une attention renouvelée au succès de tous les élèves si les recommandations du rapport final de la Commission sur l’intégration dans l’éducation sont acceptées par le gouvernement et par le Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse. Dans son rapport, la commission recommande un nouveau modèle d’intégration dans l’éducation qui débute par un financement ciblé, un meilleur accès aux spécialistes et un soutien amélioré pour assurer la réussite de tous les élèves de la Nouvelle-Écosse. Le rapport intitulé « Nos élèves, notre avenir : Une intégration dans l’éducation qui favorise l’enseignement, l’apprentissage et la réussite de tous les élèves de la Nouvelle-Écosse » est le fruit d’une année de recherches et de consultations auprès de plus de 5 000 Néo-Écossais. « Nous nous sommes engagés à ne pas considérer les pratiques du passé ou à demeurer à l’intérieur des limites existantes, mais plutôt à établir un nouveau modèle d’intégration dans l’éducation qui répond aux besoins de tous les élèves d’une façon réalisable et durable, affirme la Dre Sarah Shea, présidente indépendante de la commission. C’est exactement ce que nous avons fait en présentant un modèle d’intégration dans l’éducation qui est axé sur les besoins des élèves et qui permet d’assurer leur réussite, qu’il s’agisse de leur apprentissage, de leur développement ou de leur bien-être. » La commission a présenté un plan stratégique quinquennal incluant des changements prioritaires dès septembre 2018, notamment : Le nouveau modèle est basé sur un système de soutien à plusieurs niveaux qui aborde les besoins scolaires, socioaffectifs et comportementaux des élèves d’une façon intégrée. Les trois niveaux forment un continuum flexible, interrelié et concerté de mesures de soutien pour les besoins scolaires, comportementaux et socioaffectifs sur trois plans : classe, petit groupe et individuel. « Le message principal de notre rapport est que malgré les meilleurs efforts des élèves, des parents et des enseignants, trop d’élèves néo-écossais n’atteignent pas leur plein potentiel, et le système des écoles publiques est mis à rude épreuve. Un changement est nécessaire. Nous recommandons une augmentation immédiate du financement et des mesures de soutien dès septembre afin d’aider les élèves qui sont actuellement dans le système et qui ne peuvent pas attendre pour des changements à long terme. Nous recommandons également des augmentations graduelles du financement, du nombre de spécialistes et des mesures de soutien au cours des cinq prochaines années afin de renforcer la capacité du système de répondre entièrement aux besoins de tous les élèves, souligne Monica Williams, membre de la commission nommée par le gouvernement. Ces mesures de soutien supplémentaires, combinées à la collaboration et à l’aide d’autres ministères du gouvernement, permettront aux écoles publiques de la Nouvelle-Écosse d’offrir une intégration dans l’éducation sans égal. » La majorité des élèves connaîtront du succès en classe grâce au programme d’études de base et à l’enseignement de base. Certains élèves auront besoin de programmes, de services et d’interventions supplémentaires, d’environnements de petits groupes ou d’enseignement individuel à différents moments afin de répondre à leurs besoins précis et de miser sur leurs forces. Pendant les consultations, les enseignants, les parents et les élèves ont été unanimes dans la définition de leurs priorités pour un nouveau modèle d’intégration dans l’éducation, soit le comportement, la santé mentale, la littératie, les mathématiques et les aptitudes à la vie quotidienne. « Nous avons entendu parler d’élèves qui ont attendu des années pour des évaluations, qui ne pouvaient pas consulter un orthophoniste alors qu’il s’agissait d’un besoin évident, qui étaient admissibles au programme des troubles d’apprentissage graves, mais qui n’étaient pas en mesure de recevoir ce service, déclare Adele NJie, membre de la commission nommée par le Syndicat. Nous avons recommandé de nouveaux rapports pour la dotation en spécialistes, déterminés selon les nombreux commentaires sur les besoins actuels et les exigences prévues pour appuyer le nouveau modèle. » Au cours des prochaines années, la commission recommande de passer d’un modèle de financement basé sur le nombre d’inscriptions à un modèle de financement basé sur les besoins. Les priorités pour le nouveau financement ciblé sont les spécialistes et les employés de soutien clés, y compris les enseignants spécialisés dans le soutien comportemental et le soutien à l’apprentissage, les psychologues scolaires, les spécialistes de l’autisme, les orthophonistes, les conseillers en orientation, les spécialistes en technologie fonctionnelle et les infirmières scolaires communautaires. « Pour que le nouveau modèle fonctionne efficacement, les enseignants ont besoin de plus de temps pour enseigner et les administrateurs doivent passer plus de temps avec les enseignants. L’un des avantages du nouveau modèle est le processus de résolution de problèmes en collaboration qui est utilisé pour aborder les défis en matière d’apprentissage dès qu’ils apparaissent, souligne Mme Williams. Cette approche de collaboration à quatre étapes sert de base pour un processus simplifié de planification de programme dans lequel les parents sont des partenaires à part entière, et qui remplace le processus de planification de programme actuel à huit étapes. » Selon les commentaires recueillis lors des consultations, la commission a également cerné la collaboration entre les parents et les écoles comme un domaine où une amélioration est nécessaire, et recommande un certain nombre de mesures visant à créer de solides relations entre le foyer et l’école. Ces mesures incluent, notamment, donner aux enseignants plus de temps pour collaborer avec les parents et ajouter des postes de soutien entre les parents et les spécialistes de la transition afin d’améliorer le soutien aux parents dans le nouveau système d’éducation, d’assurer la collaboration à titre de membres de l’équipe scolaire et d’effectuer la planification en vue des transitions. « Les enseignants, les aides-enseignants et les administrateurs ont tous exprimé qu’ils ne se sentent pas bien préparés à répondre aux demandes et aux défis de l’intégration dans l’éducation, souligne Mme NJie. Nous recommandons la réorganisation des programmes actuels de préparation et de perfectionnement professionnel afin de permettre aux enseignants de bien répondre aux besoins variés des élèves. La création de nouveaux programmes de préparation et de perfectionnement professionnel pour l’intégration dans l’éducation à l’intention des enseignants, des administrateurs et des aides-enseignants permettrait d’aborder ces préoccupations. » Les Néo-Écossais ont invariablement cerné le besoin de changements majeurs au niveau des politiques pour l’intégration dans l’éducation. Ils ont souligné l’importance de la responsabilisation, de l’examen et de la définition claire des objectifs de l’intégration dans l’éducation et du respect des voix des membres de la communauté des personnes handicapées. Ils veulent des changements systémiques et politiques responsables qui entraînent une amélioration des résultats pour tous les élèves, ce qui inclut la nécessité de plusieurs nouvelles stratégies axées sur la santé mentale, l’autisme, le comportement et d’autres enjeux. Afin d’assurer la régie de ce changement considérable et d’assurer la responsabilité, la commission recommande la création de l’Institut de la Nouvelle-Écosse pour l’intégration dans l’éducation, un organisme indépendant responsable de rendre compte au public. Son mandat inclura l’établissement de standards, de mesures des résultats et du processus de mesure visant à évaluer l’efficacité de l’intégration dans l’éducation pour les élèves, les éducateurs, les administrateurs, les parents et le public. « Il faudra du temps, des mesures et l’engagement de tout le monde pour laisser le passé de côté et travailler en vue d’un meilleur avenir pour nos élèves, souligne Mme Shea. L’exécution réussie débute en tenant compte du résultat final. Notre vision est de passer d’un système d’éducation fragmenté qui manque de ressources et qui ne répond pas aux besoins de tous les élèves, à un système d’éducation unifié et doté de ressources suffisantes qui appuie l’enseignement, l’apprentissage et la réussite de tous les élèves. » Le rapport intégral peut être consulté sur le site Web de la www.inclusiveedns.ca .last_img read more

John Abraham Emraan Hashmi in Sanjay Guptas next gangster drama

first_imgMumbai: Actors John Abraham and Emraan Hashmi have been locked to feature in filmmaker Sanjay Gupta’s upcoming gangster drama. The film is set in the 1980s and 1990s and in a fictionalised manner revolves around the key events that turned Bombay to Mumbai. According to a press release, the untitled drama will chronicle the closing of mills, the murder of a key businessman, the nexus between politicians, cops, the underworld and the business fraternity of the city. “It’s my third outing with John and I’m super excited to work with Emraan, I have always wanted to work with him and I am back to my base of filmmaking, gangster dramas and all I can say is…It’s good to be home,” Gupta said in a statement. The film, scheduled to go on floors next month, is produced by Gupta’s White Feather Films and Bhushan Kumar’s T Series.last_img read more